Alexandrie
Documentation et archives privées

Recherche simple

Recherche sur le titre


Fonds d'archives : Intervention Parlementaire
Titre Question orale - Récentes révélations autour de Publifin – Nethys
Sous type interv. parl. Question orale
Date 02/10/2018
Auteurs archives Hazée Stéphane
Producteur archives Ecolo. Parlement wallon (2014-2019) (PA)
Importance matérielle 4 p.
Niveau de pouvoir Région wallonne
Commentaire

Question orale de M. Stéphane Hazée à Mme Valérie De Bue, Ministre des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives, en commission.

Texte intervention

Madame la Ministre, depuis notre dernier échange, plusieurs médias ont poursuivi leurs investigations et ont fait état d’un certain nombre d’informations qu’il est nécessaire de soumettre à votre analyse.

 

C’est d’abord le cas du Vif/L’Express qui, dans son édition du 20 septembre dernier, indiquait que l’administrateur délégué de Nethys dirige l’Intégrale Luxembourg. L’hypothèse du Vif – c’est une hypothèse – est qu’il échapperait de la sorte au contrôle de la Région en matière de rémunération.

Pouvez-vous infirmer ou confirmer cette hypothèse  ?

Pouvez-vous confirmer que la fonction dirigeante d’une SPPLS – comme l’est certainement Nethys et un grand nombre de ses filiales – est soumise au plafond de 245 000 euros prévu par le Code, quels que soient les mandats dérivés qu’ils exercent au Luxembourg ou ailleurs ou laissez-vous penser que ces revenus sont considérés en dehors de ce cadre  ?

 

De même, pouvez-vous confirmer que les rémunérations liées à de tels mandats dérivés doivent, clairement et de manière univoque, être rétrocédées à la SPPLS, qu’ils soient exercés au Luxembourg, aux Bahamas ou ailleurs  ?

Plus concrètement, toujours sur cette question des rémunérations, avez-vous pu enfin voir les avenants au contrat des dirigeants de Nethys ? C'est une question centrale qui reste posée.

 

À côté de cela, deuxième élément, un certain nombre de personnes clés du système Nethys, du système Publifin qui avaient fait un pas de côté, ont repris place. C’est Le Vif qui mettait l'accent sur la désignation de M. Drion dans plusieurs sociétés. Nous avons déjà évoqué aussi ici le retour de plusieurs anciens administrateurs qui avaient quitté Nethys par la porte et qui sont revenus par la fenêtre au sein de Resa notamment ; je pense à Denise Laurent ; rappelez-vous, elle était en congé de maladie lorsque la commission d'enquête a cherché à l'entendre ; je pense aussi à Mme Michaud, M. Guillaume et d'autres. C'est aussi un certain nombre de personnes du management qui ont augmenté leur influence et qui n'ont même pas fait un pas de côté, vous le savez.

 

Il y a quelques jours, ce sont plusieurs médias qui ont également mis en exergue le retour de M. Drion et de M. Gilles au sein d'autres filiales du groupe Nethys-Publifin. Il y a ceux qui ne partent pas et puis il y a ceux qui reviennent ! C’est dire si la normalisation est pleinement en cours, si la restauration est pleinement en cours !

Quelle est votre analyse de cette situation, situation qui ajoute encore, s'il le fallait, à la colère des citoyens  ?

 

Fichier web Publifin - 02/10/18

Besoin d'un renseignement?

N'hésitez pas à nous contacter au +32 81/24.23.00 ou via info.alexandrie@etopia.be

Motoris√© par Alexandrie - ©