Alexandrie
Documentation et archives privées

Recherche simple

Recherche sur le titre


Fonds d'archives : Publication
Titre Romain Landmeters : « Quel est l’un des grands consensus entre historien.ne.s de la colonisation ? Celui sur la violence de l’entreprise coloniale belge. »
Sous type publication Publication etopia
Auteurs archives Wustefeld Sophie
Producteur archives Etopia (asbl) (PA)
Importance matérielle 10 p.
Date 09/12/2020
Descripteurs Interview ; colonisation ; histoire
Commentaire

Interview réalisée par Sophie Wustefeld.

Sommaire des questions

- Vous êtes doctorant FNRS-FRESH à l’Université Saint-Louis – Bruxelles, pouvez-vous nous préciser ce sur quoi porte votre recherche?

- Avez-vous accès à des récits de vie de ces personnes ou est-ce vraiment juste les données démographiques ?

- Pour revenir plutôt à la séquence qu’on a vécue d’actualité belge, comment avez-vous vécu cette séquence qui s’ouvre avec le meurtre de Georges Floyd, en tant qu’historien qui interroge justement sur ces questions migratoires et d’insertion des personnes afrodescendantes en Belgique?

- Un petit point presque méthodologique. Pourriez-vous nous préciser quel est le rapport entre histoire et mémoire? Parce que cette question est abordée très tôt dans le parcours académique des historien·ne·s, mais, en même temps, elle semble faire débat aujourd’hui. Est-ce que les statues ressortent de l’histoire ou de la mémoire? Et les programmes scolaires ? Comment voyez-vous ces enjeux-là?

- La manifestation du 7 juin qui a réuni 15.000 personnes a remis à l’ordre du jour, notamment, la résolution qui a donné lieu à la création de la Commission Vérité et Réconciliation, et a accéléré d’autres motions dans les autres parlements. Quelle peut être la place des historien·ne·s dans ces processus de décolonisation des esprits de décolonisation et de nos institutions ?

- Certain·e·s militant·e·s affirment qu’en fait, si dans l’espace public on ne connaît pas assez l’Histoire, c’est parce qu’il y a eu un énorme travail de propagande. D’autres disent qu’il existe des controverses dans la discipline historique. Pourrait-on savoir ce que pensent les historien·ne·s sur ce sujet ? Par exemple, la colonisation était-elle une œuvre civilisatrice ? Des millions de personnes ont-elles vraiment été assassinées ? Pourriez-vous nous faire un peu le point sur les grands accords dans l’histoire de la colonisation du Congo comme discipline, et les points de friction entre historien·ne·s ?

- Et comme points de polémique, peut-être de crispation ? Est ce qu’il y a des choses sur lesquelles des historien·ne·s se confrontent, ou plutôt des champs de recherche qui restent à défricher ?

Fonds Etopia asbl - centre d'animation et de recherche en écologie politique (fonds)

Besoin d'un renseignement?

N'hésitez pas à nous contacter au +32 81/24.23.00 ou via info.alexandrie@etopia.be

Motoris√© par Alexandrie - ©